Questions fréquentes

Combien de séances faut-il prévoir  ?

On ne peut pas prévoir à l'avance le nombre de séances qui vous sera nécessaire. Cela varie énormément d'une personne à une autre. 

Ce qui se remarque très souvent, dans un premier temps, c'est un état de relaxation après la séance puis des changements bénéfiques au niveau mental, physique et/ou énergétique. Ce qu'il faut bien comprendre également, c'est que cette méthode n'est pas thérapeutique. Elle apporte un bien-être et des changements mais on ne peut pas dire dans quel domaine NeurOptimal commencera à vous soulager. L'appareil est autonome et travaille sur les turbulences que lui seul détecte. Nous ne pouvons pas l'orienter vers une zone précise du cerveau. Certaines personnes sont alors très satisfaites au bout de 10 séances alors que d'autres auront besoin de plus.

Je vous invite à vous rendre sur le site neuroptimal.com (possibilité de traduire le site) pour obtenir plus d’informations.

 

Dans tous les cas, vous seul déterminerez l'arrêt des séances selon votre ressenti et vos attentes. Vous pouvez également décider d'arrêter et de reprendre les séances plus tard. 

 

A quelle fréquence faut-il suivre les séances ?

Une à deux séances par semaine est une fréquence conseillée pour démarrer. Vous pouvez aussi augmenter ou diminuer cette fréquence en fonction des changements ressentis. Il est important de suivre les séances de façon régulière, notamment lorsque que vous démarrez avec la méthode. 

 

Par la suite devrais-je suivre des séances d'entretien ?

Cela est fréquent dans le cadre d'une pathologie évolutive, neurodégénérative. Hormis cette situation, avec Neuroptimal®, ce qui est appris est acquis. Vous n'aurez donc pas à suivre de séances visant à entretenir les nouveaux apprentissages neuronaux. Toutefois, il peut être conseillé de revenir faire une séance trois mois après votre arrêt afin de consolider vos acquis. Il peut aussi arriver qu'un client revienne quelques années plus tard, après avoir vécu un événement traumatique par exemple, qui nécessite de nouvelles séances pour  équilibrer et réguler son cerveau. Une piqûre de rappel en quelque sorte pour montrer à nouveau les "bons chemins" à emprunter. Car même si le cerveau a appris à mieux fonctionner, les "mauvais chemins" restent présents. Une "rechute" est très rare mais ne peut être exclue.

 

Comment optimiser les séances ?

Notre cerveau est constitué en grande partie d'acides gras. Une carence nutritionnelle (ex : Oméga 3) peut freiner l'efficacité du Neurofeedback. Si vous n'êtes pas certain que votre alimentation soit équilibrée, vous pouvez en parler à votre médecin. Des compléments alimentaires pourront vous être conseillés avant de commencer les séances mais ne sont en aucun cas indispensables.

Entre les séances, il est conseillé de se reposer chez les personnes pour qui le Neurofeedback consomme de l'énergie. En revanche, chez d'autres, les séances ont un effet booster d'énergie. Il vaut mieux alors les prévoir le matin. Dans tous les cas, adopter des habitudes saines entre les séances sera plus bénéfique car les effets pourront être parasités en cas d'excès (alcoolisation, prise de cannabis, alimentation trop riche ...).

N'hésitez pas à signaler tout problème physique ou psychologique, présent avant la séance, qui pourrait empêcher la relaxation et diminuer ainsi l'efficacité de l'entraînement.

 

Je suis sceptique face à l'efficacité de cette méthode ...

L'efficacité de Neuroptimal® ne se base pas sur une croyance occulte ou spirituelle. C'est une méthode neuroscientifique. Bien sûr, si vous êtes intimement persuadé que Neuroptimal® ne peut vous aider alors votre système de croyances personnelles entravera probablement les changements observés habituellement avec cette méthode. 

Les praticiens utilisant Neuroptimal® aux Etats-Unis et en Europe rapportent un taux de satisfaction de 80%. Cela signifie que 20% des utilisateurs ne ressentiront pas de bénéfices après les séances. Ceci s'explique par des contraintes provenant d'une cause organique, par la prise de certains médicaments lourds ou de drogue voire par un régime alimentaire inadapté ou par des contraintes extrinsèques (ex : peur du changement). 

 

Peut-on obtenir une aide financière de la mutuelle ?

En Belgique non. En revanche, si vous êtes français, certaines mutuelles comme Swisslife, Axa ou la Mutuelle Générale le permettent.

 

Doit-on arrêter son traitement médicamenteux pendant ou après les séances ?

Non. Vous devez impérativement poursuivre la prise de vos médicaments ainsi que toute thérapie entreprise.

Le Neurofeedback Dynamique n'est pas un traitement médical ni psychothérapeutique. Une fois les premiers changements obtenus, lorsque vous ressentirez une amélioration de vos symptômes, je vous invite alors à en parler à votre médecin. Lui seul décidera d'adapter votre traitement.

 

Comment le Neurofeedback Dynamique peut-il améliorer les symptômes de troubles aussi divers (psychologiques, neurologiques, physiques ...) ?

Neuroptimal® est une méthode de Neurofeedback globale, c'est-à-dire qu'elle agit sur un ensemble de fréquences d'ondes cérébrales. Cela signifie que le cerveau entier s'autorégule et non une fréquence en particulier. Le cerveau étant le chef d'orchestre de nombreux systèmes et réactions chimiques au sein de notre organisme, les changements sont rendus possibles aussi bien sur le plan psychologique, que neurologique en passant par le plan physique. Tous ces systèmes ont pour point commun d'être dirigés par le cerveau. 

 

 

 

 D'autres questions ? Contactez-moi